La bernache du Canada par Astrid

Publié le par Astrid Lafalize

Taille: de 90 cm à 1 m
Envergure: de 1,60 m à 1,75 m
Poids: entre 4,300 kg et 5 kg
Longévité: environ 24 ans
 
Comme son nom l'indique, la Bernache du Canada est une oie originaire du continent nord américain où elle peuple les zones humides telles que les étangs, lacs, rivières et parfois les zones agricoles mais toujours à proximité d'un plan d'eau.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
On peut également la retrouver sous nos latitudes car elle fut massivement introduite en Europe au cours du 18ème siècle.
En principe la Bernache du Canada ne migre pas sauf pour les populations vivant dans l'extrême nord de l'Europe. Si elle est habituée aux hivers canadiens, elle y trouvera toujours de quoi se nourrir, ce qui est plus rare pour celles peuplant le nord de la Suède ou de la Norvège. Dans ce cas, leurs quartiers d'hivers seront la Pologne, l'Allemagne ou le sud du Danemark.
 
Vivant en colonie, c'est un animal assez sociable, il n'est pas rare de la voir partager son territoire avec d'autres oies, qu'elles soient elles-mêmes bernaches (comme la Nonette) ou non.
 

Image Hosted by ImageShack.us

(bernache nonette) 

La Bernache du Canada est un terme assez "générique", on recense pas moins de 11 races de bernaches du canada différentes! La plus légère pesant environ 1 kg et la plus lourde avoisinerait les 8 kg.
 
Elles passent pas moins de 12 heures par jour à chercher leur nourriture. Le menu est composé de plantes aquatiques, de céréales qu'elle picore de bon cœur dans les zones agricoles en hiver, de graminées, de racines, feuilles, fleurs et tiges .
 
Si elle reste donc assez sédentaire, la bernache n'en est pas moins une infatigable voyageuse qui adore survoler son territoire. Elle peut voler de longues heures durant et ainsi parcourir pas moins de 1.000 km en à peine quelques jours, particulièrement au printemps et en automne.
 
Les grands mouvements migratoires auxquels on assiste sont simplement l'occasion de se déplacer de leur aire de nourrissage à celui de nidification à l'approche de l'hiver.
Après avoir élevé les petits pendant quelques semaines, les oies retournent vers leur aire de nourrissage car c'est à cette époque que se produit la mue. Cette mue immobilisant les oies pendant 4 ou 5 semaines, elles ne perdent donc pas de temps pour regagner leur site de prédilection. De plus il faut impérativement quitter les sites de nidification avant que le gel ne gagne du terrain. C'est aussi à cette époque qu'il est possible de les observer dans leur milieu naturel avec beaucoup de facilité étant donné qu'elles se concentrent par centaines autour de leur point d'eau qui leur offre également une bonne protection.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
C'est une grande bavarde qui dispose d'un petit panel de 13 cris différents qui lui permettent tour à tour de saluer ses semblables, ce sont les cris les plus bruyants, ou d'exprimer l'humeur du moment. Elles gloussent mais aussi murmurent surtout à l'heure des repas.
 
Le nid est construit de manière assez grossière et est constitué d'un amas de débris végétaux tapissé de duvet. Il est cependant très solide car le même nid peut resservir d'une année à une autre.
Il peut donc servir à plusieurs générations et subir quelques aménagements ou réparations mais généralement, elles se plaisent à venir se reproduire là où leurs parents ont déjà niché.
 
C'est donc en hiver qu'elles partent pour se reproduire et nicher.
La femelle déposera 5 à 6 œufs dans le nid qu'elle couvera seule pendant environ 1 mois. Peu avant, elle prendra soin de se "gaver" de nourriture car au cours de ce mois elle ne quittera pas une seule fois le nid afin de protéger les œufs.
Bavarde donc je vous le disait car l'oison commence déjà à communiquer avec ses parents alors qu'il est encore dans son œuf! Ceci dit, ce phénomène ne se produit que 2 ou 3 jours avant l'éclosion, ce qui permet ainsi aux parents d'estimer de façon plus ou moins précise le jour où la progéniture brisera sa coquille.
 
Ce sont des parents extrêmement attentifs et protecteurs, le couple est d'ailleurs uni pour la vie et des liens familiaux très forts unissent les membres d'une même petite tribu. Les oisons resteront d'ailleurs avec leurs parents pendant au moins un an avant de prendre leur indépendance. C'est ainsi qu'ils retourneront avec eux sur la même aire de reproduction au cours de leur premier hiver.
Pendant les 6 ou 7 semaines précédant le premier envol des jeunes, ceux-ci passeront leur temps à apprendre à se nourrir sous le regard bienveillant des parents. 
 
Considérée comme la variété de bernache la plus répandue au monde, sa population n'est absolument pas menacée.

Publié dans Les oiseaux

Commenter cet article

Nini 04/02/2006 09:05

Des photos toujours aussi remarquables.
J'adore la première on dirait qu'elle s'apprête à nous faire un petit pas de danse ... génial !!!

Lucas B. 03/02/2006 06:46

super blog +5 bien mérités un blog sympa d'amis à aller visiter d'urgence pour les amis des animaux et de la nature:
 
http://claudehonnellesfarmroc.skynetblogs.be
 
passe sur le mien à l'occas merci

Hello:0038: 02/02/2006 08:24

super la dernière...alors heureuse Astrid ? bonne journée !!!

Céline 02/02/2006 07:18

Salut toi!
J'espère que tu vas bien, passes une bonne journée.
Les photos sont toujours aussi belles, bravo!
Biz Céline