Les lémuriens, leur habitat et la menace de leur disparition par Astrid

Publié le par Astrid Lafalize

Nos lémuriens, dans ce paradis forestier primitif, isolé depuis longtemps et alors très riche qu'est l'île de Madagascar, rencontrèrent peu de compétition et se différencièrent en de nombreux types à mesure qu'ils étendaient leur domaine et se multipliaient.

Certains sont restés nocturnes ou crépusculaires, d'autres gagnant en taille, ont adopté une vie diurne.

Les lémuriens ne sont en aucun cas carnivores et se nourrissent principalement de feuillages et de fruits. Certains lémuriens nocturnes se nourrissent aussi principalement d'insectes. D'autres mangent des oeufs d'oiseaux, des oiseaux ou des reptiles.

Ils jouent un rôle important dans l'équilibre écologique de Madagascar. Ces primates se nourrissent souvent de fruits saisonniers et en se déplaçant dans leur environnement, rejettent des graines non digérées. Ces graines poussent et donnent naissance à la végétation exotique de Madagascar.

Saviez-vous que Madagascar, au départ fut connue sous le nom d'île verte? Nos primates ne sont pas les seuls à avoir peuplé l'île, toutes sortes d'animaux ont aussi contribué au développement et l'épanouissement de toute la flore et l'aspect paradisiaque de l'île.

Il n'en est plus rien à présent... Devant les difficultés économiques, le climat parfois rude pour les cultures, l'Homme s'est tourné vers les forêts pour satisfaire à ses besoins... les fruits, le bois pour la construction et... la chasse! Voilà donc pourquoi un grand nombre d'espèces est actuellement menacé et des dizaines d'autres ont d'ailleurs déjà complètement disparu. A ce jour, plus de 80 % de leur habitat est détruit.

Les spécialistes ont à présent baptisé Madagascar du nom de "l'île rouge" où ne pousse plus que le désert...

Ceci explique d'ailleurs le nombre de plus en plus croissant d'espèces que nous pouvons retrouver aujourd'hui dans les parcs et zoo. Certains se sont lancés dans des programmes de réintroduction dans des zones protégées de l'île ou de reproduction "en captivité", terme mis entre guillemets car même s'il n'est pas question de polémiquer sur la façon dont certains animaux peuvent être traités dans certains zoo, en servant à amuser le public, des dizaines de parcs à traversle monde collaborent entre eux et oeuvrent avec acharnement à préserver la race étant donné l'extrême difficulté que ces animaux ont à se reproduire, y compris dans leur milieu naturel.

Image Hosted by ImageShack.us

Voici un maki vari 'Hydride", un croisement de deux variété de maki vari

Publié dans Les primates

Commenter cet article

Lucas B. 03/03/2006 08:51

magiques tes images
pur bonheur!
 
+5
lucas

René Patrice 21/07/2005 20:31

J'adore l'histoire de ces petits maki qui sont des animaux hyper super sympas