Le Huppe fasciée par Pat

Publié le par Astrid Lafalize et Patrice René

Taille: de 26 cm à 28 cm
Envergure: de 42 cm à 46 cm
Poids: de 60 gr à 80 gr
Longévité: 11 ans
 
Originaire d'Afrique, la huppe fasciée vit également sous nos latitudes.
En effet, si elle nous rend visite d'avril à septembre, elle s'en va passer l'hiver en Afrique jusqu'au sud du Sahara.
 
 
Sa huppe érectile et son vol saccadé ou bondissant en font un oiseau peu banal. Ce vol fait d'ailleurs penser à celui d'un papillon géant, son plumage s'apparente plus au dessin qu'on peut rencontrer sur le dos des papillons qu'à celui d'un oiseau…
 
Elle se nourrit d'insectes, de larves, d'araignées, de vers, de limaces et de mille-pattes.
Aidée de son bec fin et arqué, elle fouine la moindre interstice des écorces, elle sonde également l'herbe et les talus à la recherche de larves du hanneton dont elle est très friande.
 
 
C'est un oiseau assez timide qui prend la fuite au moindre bruit ou mouvement brusque.
Lorsqu'elle décide de se poser, il est pratiquement impossible de la démasquer, tant elle restera bien cachée par la végétation, sauf si on prend la peine de tendre l'oreille. Son cri très particulier est reconnaissable entre 1000 pour celui qui l'a déjà entendu. Il est en effet assez unique bien qu'assez banal, une sorte de "houp-houp-houp" assez sourd.
 
Ceci dit, elle ne semble pas aussi farouche que ça, elle prend l'habitude de nicher très près des habitations humaines.
 
 
Elle aime nicher dans les haies, les bosquets et vergers dans lesquels elle investit les arbres creux ou de vieux murs et bâtiments abandonnés.
 
La construction du nid est assez simple: un simple amas de débris végétaux suffit.
 
La femelle y pondra environ 6 œufs entre avril et juin qu'elle couvera seule pendant une vingtaine de jours. Le mâle restera présent non seulement pour prévenir du moindre danger mais aussi pour ravitailler la femelle.
 
 
Je vous parlais de l'ouïe qui permet de la dénicher… sachez également que votre sens olfactif vous permettra également de la deviner avant même de la voir.
Comment?
Eh bien il semblerait que notre oiseau ait la réputation de littéralement puer du bec! Et ce n'est pas une plaisanterie. D'autant qu'en plus de la mauvaise haleine, il semblerait qu'une odeur nauséabonde se développe à proximité du nid!
En effet, une fois les oisillons prêts à prendre leur premier envol vers 3 ou 4 semaines, les parents n'arrivent déjà plus à assurer l'hygiène du nid! Habituellement les excréments sont jetés par-dessus bord au fur et à mesure des jours qui passent mais on dirait que la maternité fatigue tout le monde et le "nettoyage" laisse donc fortement à désirer.
Rajoutez à cela que la femelle et ensuite les jeunes huppes produisent une sorte de sécrétion particulièrement désagréable au nez destinée à éloigner les prédateurs.
 
 
Son statut est semble-t-il assez menacé. Son espèce est d'ailleurs officiellement protégée.
A titre d'exemple, il faut savoir qu'elle était fortement présente dans la région du lac Léman il y a une vingtaine d'années, les spécialistes aujourd'hui n'arrivent plus à en dénicher une seule…
Elle peuple encore une bonne partie du sud de la France mais toujours d'après les observateurs, elles sont chaque année moins nombreuses.
La raison principale de leur disparition progressive est due à l'assèchement des marais, les cultures intensives et donc l'utilisation de pesticides qui réduisent son aire de nidification ou de nourrissage.

Publié dans Les oiseaux

Commenter cet article

Lucas B. 16/05/2006 22:02

bonsoir et un +5
de lucas
merci et à demain...
http://patbu9.boosterblog.com
drôle de coco cet oiseau...

:0091: 16/05/2006 07:37

puer du bec....schmurrrtz.....! pof bête ! merci pour tout

Fanfan 14/05/2006 20:58

c'est vraiment agréable d'apprendre en s'amusant.... merci Pat, encore une fois.... bises. Fanfan