Le goura de Victoria par Astrid

Publié le par Astrid Lafalize

Taille: 74 cm
 
Connu pour être le plus grand pigeon du monde, le goura de Victoria est un oiseau extrêmement menacé. On l'appelle également pigeon de Victoria ou pigeon couronné.
 
Un plumage bleu chatoyant, une crête érectile et des pattes roses font de lui un oiseau bien étrange et très gracieux.
 
Il est originaire de Nouvelle-Guinée.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
Vivant en petites bandes d'une dizaine d'individus dans les forêts tropicales humides et marécageuses, le goura de Victoria est un oiseau pourtant difficile à surprendre car très craintif. Cependant les chasseurs prétendront qu'il est très facile à capturer à cause de sa "stupidité" (sic!)
Etant donné sa taille, son poids représente également un certain handicap lorsqu'il s'agit de fuir face au danger. Ils se perchent d'abord sur les branches basses des arbres et finissent de se réfugier en altitude en faisant de petits sauts… il est donc très aisé pour un chasseur de les tirer ou les capturer – "sport" à mon avis pas très gratifiant et qui démontre le courage de ces ennemis – mais ce n'est qu'un avis personnel évidemment.
 
Il se nourrit de fruits, de graines et de petits mollusques.
 
Ces oiseaux sont monogames et lorsqu'un couple se forme, il le sera pour la vie.

Image Hosted by ImageShack.us

 
Chaque année, la femelle pondra un œuf qui sera couvé par les parents pendant environ un mois. C'est un oisillon totalement dépourvu de plume qui sortira de la coquille.
Ce petit, très fragile nécessitera les soins les plus attentifs de ses parents qui le nourriront pendant les premières semaines de sa vie.
Cependant sa croissance est très rapide: après un mois le poussin ressemble déjà à un adulte, sa taille étant +/- d'un tiers par rapport à ses parents mais son duvet provisoire a déjà laissé place à ces belles plumes bleues et une petite crête.
C'est à cet âge qu'il va apprendre à voler (et parfois quitter le nid) sous le regard toujours très attentif de ses parents.
Fort inquiets – et on peut facilement le comprendre étant donné qu'il n'y a qu'un seul oisillon par an – les parents ne laissent pas facilement leur rejeton prendre son indépendance. D'ailleurs, et heureusement, ce dernier ne semble pas vouloir prendre son envol définitif trop tôt. Il arrive souvent de les voir rester dans la bande jusqu'à la fin de leur vie.
  
A ce jour, on estime que leur population s'élève de 2.500 à 6.000 oiseaux en liberté sur une surface d'environ 117.000 km². Il existe également une colonie vivant en Indonésie.
 
Chassé pour sa viande et ses plumes il fait aussi l'objet d'un commerce très important et pas toujours bien réglementé.
 
Les oiseaux vivant en captivité font preuve d'une très grande docilité et intelligence – n'en déplaise à certains – et sont également assez curieux.
 

goura de Victoria

Il n'est d'ailleurs pas étonnant de les voir suivre les visiteurs dans les parcs et zoo et de montrer une très grande affection envers leurs soigneurs. 

Publié dans Les oiseaux

Commenter cet article

Anthea 05/10/2005 20:56

Vraiment sympa comme oiseau, mais c'est dommage qu'il soit autant pourchassé..!

simone 05/10/2005 13:47

superbe...j aime le bleu !

simone 05/10/2005 13:46

Martine, la pÚlerine 04/10/2005 22:52

Quel oiseau magnifique... je n'en avais jamais entendu parler...