Le suricate par Astrid

Publié le par Astrid Lafalize

Taille: de 25 cm à 35 cm
Queue: de 17 cm à 25 cm
Poids: entre 600 gr et 975 gr
Longévité: jusqu'à 6 ans
 
Le suricate (ou sentinelle du désert comme on l'appelle souvent) appartient à la famille des viverridés… un mot assez étrange et que dans notre langage commun nous pourrions rattacher à la famille des mangoustes.
A l'instar des chiens de prairie (dont Pat nous a parlé dans un précédent article) notre petit quadrupède se tient souvent en position de vigie aux alentours de son terrier mais la comparaison bien que facile s'arrête là.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
C'est un habitant du désert du Kalahari qui s'étend de l'Afrique du Sud à l'Angola jusqu'à la Namibie et le Botswana.
 
Comme nombre d'habitants du désert, son pelage s'est parfaitement adapté au décor ambiant et lui permet de se préserver des prédateurs ou du moins… de les voir avant d'être vu.
 
Vu les conditions climatiques extrêmes (température torride en journée et glaciale pendant la nuit) c'est au petit matin que les suricates sortent du terrier pour un petit bain de soleil, la peau du ventre sert de panneau solaire et leur permet de se réchauffer après une nuit passée l'un contre l'autre pour se prémunir du froid. De ce fait, ayant perdu 5 % de son poids pendant cette nuit glacée, il veillera à manger toute la journée
 
Après la "plage", le travail! Il est temps de partir chercher à manger.
La colonie (ils vivent à une trentaine d'individus dans leur terrier) se sépare alors en deux, le premier groupe parti faire des réserves, les individus du deuxième groupe surveillent aux alentours en prenant cette attitude de sentinelle, à l'affût du moindre bruit, déplacement suspect ou apparition de l'ennemi dans un rayon d'une dizaine de kilomètres. Nos suricates sont bien souvent la proie des rapaces, chacals ou serpents.
Les membres de la colonie gardent un contact permanent en lançant des petits cris et grognements.
Pendant ce temps, les petits sont gardés par une "baby-sitter", une femelle de la colonie qui surveille la progéniture de tout ce petit monde.
 
Surveiller un territoire de 15 km² et une dizaine de terriers reliés par des galeries forcément ça creuse l'appétit. Le menu du suricate est assez varié, vers, souris, oiseaux, œufs, fruits, racines et insectes.
Il peut même manger des scorpions, avant cela ses dents et les longues griffes qui terminent ses pattes prendront soin d'ôter le dard venimeux. Il semble d'ailleurs bien immunisé contre les venins.
 
L'après-midi est réservée à une sieste qui se prolongera jusqu'au coucher du soleil.
 

Image Hosted by ImageShack.us

Il n'existe pas de période propice à la reproduction, elle se fait à n'importe quel moment pourvu que la nourriture soit disponible.
Après une gestation d'environ 75 jours, la femelle donnera le jour à une portée de 2 à 5 petits.
Ils feront leur première sortie hors du terrier à 3 semaines, et chacun accompagné d'un adulte, ils feront l'apprentissage de la vie, de la recherche de nourriture et de l'observation sur les pattes arrières… ce qui se révèle être un exercice des plus périlleux!
 

Image Hosted by ImageShack.us

Publié dans Les mammiferes

Commenter cet article

Martine Réau-Gensollen 05/08/2005 23:14

J'en ai aussi rencontré, souvent de manière furtive et trop rapidement pour que je puisse prendre une photo. Ceux-ci sont vraiment sympathiques.. j'aime bien leur petit bouille intelligente et vive...
Martine, la Pèlerine