Le Siamang par Pat

Publié le par Patrice René

Longueur: de 75 cm à 90 cm
Poids: de 8 à 15 kg
Longévité: entre 30 et 40 ans
 
Vivant dans les forêts tropicales de la péninsule malaise et de l'île de Sumatra, le gibbon siamang est le plus grand est le plus gros des gibbons.
 
 
Malgré sa taille, son équilibre est admirable et la souplesse de ses membres font de lui un acrobate hors pair.
 
Le mot siamang signifie "doigts réunis". En effet, ses orteils sont reliés entre eux par une peau qui donne aux "pieds" l'impression de les avoir palmés.
 
 
Peu craintif et assez sociables, il faut toutefois veiller à ne pas piétiner leur territoire sous peine de se faire raccompagner par des cris perçants.
 
Ce sont les seuls gibbons qui se nourrissent plus de feuilles que de fruits. Ils s'approvisionnent à environ 20 m au-dessus du sol.
 
 
Faisant preuve d'un véritable sens de la famille – les jeunes sont éduqués par les deux parents – il compte parmi les mammifères les plus fidèles au monde.
 
Une famille "type" comprend les deux parents et 2 ou 3 jeunes. Ils occupent ensemble un territoire d'environ 40 hectares qui leur fournit toute la nourriture indispensable.
 
 
Le siamang est un chanteur. Tôt le matin, les premiers cris sont émis et durent jusqu'à 20 minutes. Après s'être échauffée, la femelle va pousser son "grand cri" qui dure près de 20 secondes.
Elle gonfle alors sa gorge et produit des sons retentissants qui se mêlent à des sortes d'aboiements aigus. Pendant ce temps le mâle lance aussi son chant et est rejoint par le reste de la famille qui bondit de branches en branches en secouant le feuillage.
 
 
La reproduction peut avoir lieu à n'importe quel moment de l'année et pendant la période de gestation, la femelle mène son partenaire à la baguette! Elle va s'octroyer les meilleurs mets.
Dès la naissance le petit sera capable de s'accrocher à sa mère lorsqu'elle se déplace.
 
Lorsque que le jeune atteint l'âge de 2 ans qui correspond au moment du sevrage, c'est le père qui prendra le relais dans l'éducation.
 
 
Comme beaucoup de mammifères vivant en forêt, le siamang est chassé pour sa viande mais comme il est plutôt maigre et assez difficile à repérer, la menace est minime.
 
Mais le plus grave reste la perte de l'habitat, quel que soit l'endroit où il vit, au profit des terres cultivées qui gagnent du terrain sur les forêts.
 
 
Sa dernière chance réside dans le fait qu'il n'a pas encore attiré l'attention du public à l'instar du chimpanzé ou du gorille. De plus, comme il partage son territoire avec le rhinocéros qui est une espèce plus protégée que la sienne, la protection de l'habitat de ce dernier profite donc également aux siamangs.

Publié dans Les primates

Commenter cet article

monalisa87 21/07/2006 13:29

je pars en vacance je rentre le 6aout je reprendrai mes votes reguliers pour toi des mon retour continue de voter pour moi en mon absence bizzzzzzz merciiii

:0091: 20/07/2006 08:07

belles photos.....à bientôt