Le paresseux par Astrid

Publié le par Astrid

Poids : de 4 kg à 8 kg

Taille : de 60 cm à 80 cm

Longévité : 20 ans dans la nature et jusqu'à 40 ans en captivité

 

Le paresseux (ou unau pour les fana de mots fléchés !) est également appelé « parsou mouton » par les guyanais.

 

Animal arboricole et nocturne, on le retrouve principalement dans la forêt tropicale d'Amérique centrale et dans le nord de l'Amérique du sud.

Image Hosted by ImageShack.us

 

Cet animal, dont la taille peut être comparée à celle d'un petit chien est réputé pour être l'animal le plus lent du monde ; il a un long cou, 4 pattes de longueur égale terminées par deux griffes à l'avant et trois griffes pour les pattes arrières. Ces griffes peuvent mesurer jusqu'à 7 cm de long. Sa tête est courte et plate, un nez retroussé et de grands yeux... lorsqu'il daigne les ouvrir !

 

A l'inverse de la plupart des mammifères, ses poils poussent du ventre vers le dos.

Sa fourrure brunâtre et longue de 15 cm environ héberge des algues microscopiques qui lui permettent un meilleur camouflage. En fonction des saisons, ces algues changent de couleur et, par exemple pendant la saison des pluies, sa fourrure vire au verdâtre tandis qu'elle tourne au jaune pendant la saison sèche. Ces algues s'accrochent à son poil lorsqu'il nage. C'est en général un bon nageur qui n'hésitera pas à plonger pour se rafraîchir et faire sa toilette.

Il semble d'ailleurs plus à l'aise dans l'eau qu'à terre où il se déplace uniquement en rampant ce qui le rend terriblement vulnérable.


Image Hosted by ImageShack.us

 

Sa fourrure est également un véritable refuge pour les insectes. Il peut ainsi accueillir jusqu'à 9 espèces de papillons et 4 espèces de scarabées...

 

Ses dents sont dépourvues d'émail et à l'instar des rongeurs, elles poussent continuellement même si elles ne sont pas spécialement aiguisées.

 

Il passe 80 % de son temps à dormir. Il dort en effet jusqu'à 20 heures par jour ! Il se déplace très lentement mais avec facilité dans les arbres. Il ne descend que très rarement de son arbre, il y dort, mange, s'accouple, donne naissance et élève son petit sans jamais en descendre. Il ne change d'arbre que lorsque la nourriture s'y fait rare ou pour faire ses besoins, une fois par semaine.


Image Hosted by ImageShack.us

 

Toute aussi lente : sa digestion. La nourriture reste un mois dans leur tube digestif qui est pourtant relativement court.

Il se nourrit en cueillant la végétation environnante. Son alimentation est également constituée d'insectes ou de petites proies telles des oisillons. Il trouve l'eau dans la végétation et la rosée.

Il ne se nourrira en fait que de ce que sa mère lui aura appris à manger et à goûter. Essayez de lui faire manger quelque chose qu'il ne connaît pas, il n'en voudra pas !

 

S'ils sont plutôt solitaires, il n'est pas rare de voir plusieurs femelles occuper le même arbre. Ils ne communiquent pas entre eux et vivent silencieusement à moins d'être en détresse totale.

 

D'un naturel pacifiste, ils n'utiliseront leurs griffes et leurs dents que pour se défendre. Il est d'ailleurs rare de pouvoir les démasquer entre les arbres. Ils peuvent rester immobiles de longues heures mais vu la quantité de locataires dans leur fourrure, ils seront trahis dès qu'ils seront tentés de se gratter.


Image Hosted by ImageShack.us

 

Les paresseux peuvent se reproduire dès l'âge de 3 ans pour les femelles et 4 ou 5 ans pour les mâles.

En terme de parade amoureuse, le couple va s'enlacer pendant 48 heures.

La gestation va durer 6 mois et la mère ne mettra au monde qu'un seul petit par an.

A la naissance, le petit pèse entre 300 et 400 gr et va s'accrocher au ventre de sa mère jusqu'à l'âge de 9 mois avant de prendre son indépendance.

 

S'ils apprécient leur vie en captivité (il est rare de les voir développer un quelconque syndrome d'enfermement et ne craignent nullement pour leur vie), ils ne parviennent cependant pas à s'y reproduire ou très rarement. Le biodôme de Montréal a attendu 10 ans avant de voir se reproduire son couple de paresseux pour la première fois.

 

Publié dans Les mammiferes

Commenter cet article