Le Marabout Par Pat

Publié le par Patrice René

Taille: de 1,40 m à 1,52 m
Envergure: jusqu'à 3 mètres
Poids: jusqu'à 8 kg
 
Cet oiseau chauve, disgracieux et pourvu d'un bec imposant est originaire d'Afrique.
 
S'il est souvent observé à proximité des marais ou des bords de lacs et cours d'eau africains, le marabout n'est pas spécialement lié à l'eau.
En effet, il vit et se nourrit aussi dans la brousse aride, la savane arborée ou partout où la température est assez élevée pour produire des courants thermiques aériens sur lesquels il plane en cercles.
 
 
Le marabout est assez confiant, se laisse approcher et s'aventure souvent près des villages pour se nourrir des décharges.
On peut le voir seul mais généralement il forme des petites bandes qui se réunissent sur les sites de nourrissage ou pour les déplacements migratoires.
 
S'il semble appartenir à la famille des oiseaux échassiers à cause de ses longues pattes, il n'en est rien et on pourrait plutôt l'apparenter aux vautours qu'il côtoie d'ailleurs sur ses aires de nourrissage.
 
 
En effet, les charognes sont sa première ressource alimentaire et il plane de bonne heure et à bonne hauteur pour guetter ses repas. Son bec est un grand avantage pour percer la paroi abdominale de ses proies. Sa tête et son cou nus permettent aussi d'enfoncer profondément le bec dans les cadavres sans se souiller les plumes.
Outre les charognes, il mange différents animaux qui passent à sa portée. Il capture des grenouilles, des poissons ou des serpents en se déplaçant lentement à terre ou dans l'eau.
Les sauterelles et criquets sont également un mets de choix d'autant qu'elles sont des proies faciles.
Il arrive également au marabout d'aller se fournir dans le nid d'autres oiseaux et de dévorer ainsi les œufs ou les jeunes des flamants roses.
 
 
Malgré toutes ces caractéristiques qui font de lui un animal sans doute peu attachant, il faut lui reconnaître certaines qualités. Tout d'abord esthétiquement parlant, un vol de marabout est assez impressionnant à observer.
 
En raison de sa taille et de son poids, il plane longuement sans battre trop des ailes afin d'économiser l'énergie et ce vol ne manque pas d'élégance. Il peut ainsi voler jusqu'à 4.000 mètres d'altitude.
 
C'est en outre un excellent parent.
 
Considéré comme adulte et apte à se reproduire vers l'âge de 3 ou 4 ans, il niche en colonies. Celles-ci sont volontiers mixtes et comprennent aussi des pélicans nicheurs.
 
 
La parade avant l'accouplement prend du temps et se caractérise par des claquements de bec. Ensuite, les deux futurs parents vont construire un nid fait de branchettes dans un arbre ou dans les rochers à environ 30 mètres du sol.
La femelle y pondra 2 ou 3 œufs vers la fin de la saison des pluies afin que les jeunes puissent être élevés dans de meilleures conditions pendant la période sèche. Car à cette époque, si les rudes conditions affectent les grands mammifères et où les carcasses abondent, c'est signe de grand festin et de réserves pour les marabouts et cette sécheresse leur facilite également la tâche pour la pêche de poissons pris au piège par l'assèchement des cours d'eau.
 
Les parents vont se relayer pour couver les œufs pendant une période d'environ un mois. C'est également ensemble qu'ils nourriront leur petite progéniture d'abord avec des vers de terre régurgités et ensuite avec une nourriture plus solide.
Les petits naissent dépourvus de plumes et leur plumage ne sera complet qu'au bout de 4 mois. A ce moment, il faudra encore compter environ 2 semaines avant qu'ils ne prennent leur premier envol. Durant toute cette période, les parents feront preuve de beaucoup d'attention et de patience à l'égard des oisillons.
 
 
Très résistant, il ne connaît aucun prédateur mis à part l'homme. Pourtant il lui rend de sacrés services.
En effet, étant charognard c'est un grand nettoyeur, il débarrasse la nature des carcasses d'autres animaux et évite ainsi la prolifération de maladies dangereuses aussi bien pour lui que pour l'homme.
On a ainsi relaté un fait assez cocasse au Kenya qui illustre bien sa haute résistance: alors qu'un marabout cherchait sa pitance aux abords d'un abattoir, il est parvenu à avaler un couteau de boucher!
Quelques jours plus tard, on a retrouvé dans les parages le couteau propre et reluisant, le marabout l'avait régurgité sans s'être apparemment blessé.

Publié dans Les oiseaux

Commenter cet article

mkdeo 10/07/2006 12:17

ouh ! il est pas très engageant celui là!!!

Lucas B. 11/05/2006 22:29

le +5 de la soirée
bonne nuit et à demain si tu veux bien
merciiiiiiiiiii pour tout
lucas et toute la famille de wihéries

mel 11/05/2006 12:42

Kikoo toi !!
ton blOg é super jt mi un +5 ;);)

vien vite fer de mm sur le notr ci pocible sa fré zizir ^^
bizous a biento !!

==> http://x-zamoureuzz-x.boosterblog.com

:0091: 11/05/2006 07:26

bel oiseau...bonne semaine

Lucas B. 10/05/2006 23:11

Bonsoir et +5 bien mérité à ton super blog!!!
Lucas