L'ibis chauve par Astrid

Publié le par Astrid Lafalize

Taille: 75 cm
Poids: jusqu'à 3,5 kg
Longévité: 25 ans
 
Comme tous les autres membres de sa famille, l'ibis chauve possède un long bec mince et recourbé. On le connaît aussi et paradoxalement sous le nom d'ibis chevelu… En effet avec l'ibis chauve nous sommes confrontés au même souci que le verre à moitié vide ou à moitié plein… tout dépend donc de la façon dont on envisage les choses car malgré sa face dépourvue de plumes… il possède un joli toupet de longues plumes à l'arrière le cou, donnant l'impression d'une chevelure abondante.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
On retrouve l'ibis chauve sur 3 continents: l'Afrique subsaharienne, l'Asie de l'ouest et en Europe.
 
Il se nourrit d'insectes, de scorpions et de petits reptiles qu'il picore avec beaucoup de facilité grâce à son long bec au sol ou en sondant les crevasses et fissures des falaises et rochers.
 
Contrairement aux autres membres de sa famille, l'ibis chauve préférera les zones arides, tout en nichant dans les falaises en petites colonies d'environ 5 couples.
 
C'est un oiseau migrateur. Les populations de l'est migrent vers les zones d'hivernage pas toujours facile à déterminer mais qui se situent dans le nord est de l'Afrique.
Les populations vivant à l'ouest se déplacent quant à elles vers le sud.
 
La période de reproduction intervient à des saisons différentes selon l'endroit où l'ibis vit.
 
Le nid est construit sur une plate forme dans une grotte ou coincé dans la saillie d'une falaise et est constitué de branches, de tiges végétales et de morceaux de papier. Tapissé d'herbes, la femelle y déposera de 2 à 4 œufs qu'elle va couver pendant environ 25 jours.
 
Très précoces, les jeunes qui ne seront pas encore parés de leur plumage définitif pourront néanmoins prendre leur premier envol vers 45 jours.
 
Historiquement parlant, l'ibis chauve peut se vanter d'avoir été le témoin de l'évolution de l'homme (et non pas le contraire) depuis plusieurs dizaines de siècles: on le retrouve en effet sur des hiéroglyphes de l'Egypte ancienne et on retrouve également sa trace en Europe aux alentours des années 1500.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
Est-ce sa tête dépourvue de plumes, le faisant étrangement ressembler au "pire" des vautours et le rendant donc très "laid" aux yeux de certains qui a fait de son espèce l'une des plus menacées? Espérons que non.
 
Il faut tout de même se rendre à l'évidence, en 2004, on ne recensait plus que 420 individus sauvages ce qui lui vaut d'être classé dans les espèces "en danger critique d'extinction".
Des campagnes de réintroduction sont mises sur pied en Espagne ou en Italie et en Autriche mais malgré ces efforts notre ibis chauve continue à perdre des plumes!
 
Plus grave encore, en effectuant mes recherches, j'ai découvert sur le site d'une association qu'un club de vacances plus que connu, avait pour projet en 2001 d'installer un immense complexe hôtelier dans un parc national au sud d'Agadir au Maroc et donc de "déplacer" (le terme reste politiquement correct) les dernières populations sauvages d'ibis chauve.
 
Un autre phénomène néfaste est l'utilisation de pesticides, notamment pour se débarrasser des invasions de criquets… pourtant l'ibis chauve est très friand de ces insectes devant l'éternel et constituerait donc une parade efficace et naturelle contre ces nuées d'envahisseurs. Malheureusement, une fois ceux-ci empoisonnés, l'ibis assimilant ce poison finit par en mourir également.
 
Ceci dit, notre ibis chauve est un dur à cuire. Alors qu'on pensait sa colonie totalement éteinte en Turquie depuis 1989, un programme du WWF a permis d'aider à son maintien et en avril 2001 on pouvait constater l'existence d'une quarantaine d'individus sur deux sites bien distincts.
 
En 2002, des observateurs ont recensé 3 nids en Syrie. De même qu'on a pu observer certains individus le long de la mer rouge.
 
Ces observations restent de maigres victoires. En effet, si on les a beaucoup chassés sous nos latitudes, on les déplace ailleurs pour améliorer le confort de touristes, ou ils servent également de plats ou d'ingrédients aphrodisiaques encore un peu plus loin…
 
Outre cette population assez difficile à rencenser, on peut avancer de manière certaine le chiffre de 400 oiseaux répartis à travers tous les zoos du monde.
 

Image Hosted by ImageShack.us

Publié dans Les oiseaux

Commenter cet article

Néotit 01/04/2006 11:38

Bisous bisous jolie cocotte ! encore 2 semaines et on va pouvoir se goinfrer de cocottes en chocolats ! hi hi hi
ça va ? moi la pêche, radieuse depuis les résultats de mut, enfin c'est ce qu'on me dit !
je te fais une grosse bise et passe un bon week end ;-)

nini 30/03/2006 13:37

Je trouve qu'il a un look à la Léo Ferré cet bel Ibis Chauve, j'aime beaucoup.Il est bien dommage de constater que son nombre soit en constante diminution. Espérons que les états fassent un geste en faveur de sa réinsertion en milieu naturel. On éviterait bien du gaspillage.

Pico le Croco 29/03/2006 21:15

Jolies photos ! T'as dû rester longtemps  à attendre qu'ils posent ?Et sinon, t'as pas d'photos d'un beau croco ?A+Pico.

cocole 29/03/2006 18:14

dommage, je ne vois pas les photos!!

:0001: 29/03/2006 08:32

 hello j'ai du retard....mais tu n es pas oubliée !! biz