Le lophophore resplendissant par Astrid

Publié le par Astrid Lafalize

Taille: mâle: environ 70 cm, la femelle est plus petite
Poids: mâle: entre 2 kg et 2,5 kg
          femelle: 2 kg
Longévité: environ 20 ans, jusqu'à 30 ans en captivité
 
Appartenant à la famille des faisans et comme nombre de ses cousins, le lophophore est originaire d'Inde et est plus particulièrement un habitant des forêts de l'Himalaya oriental où il vit entre 2.500 et 4.000 mètres d'altitude.
 
Essentiellement herbivore, il se nourrit de racines, de feuilles, de bourgeons, de baies, de graines et d'insectes.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
Si on ne peut pas réellement le qualifier d'oiseau migrateur, il se déplace néanmoins en fonction des changements de saison et de la nourriture disponible.
Il est possible donc de le rencontrer à moins de 2.000 mètres entre janvier et mars au moment où les températures sont au plus bas et où il est obligé de redescendre pour trouver de quoi se nourrir.
 
Les lophophores vivent en groupes séparés. Le premier est composé généralement d'une dizaine de "coqs" et l'autre est composé des poules et de leurs petits.
Polygame, le mâle ne formera un couple avec la femelle qu'au moment de la parade jusqu'à la ponte des œufs (début mai). Dès que la poule se met à couver, le coq retourne vers son groupe ou vers une autre femelle à conquérir.
Auparavant il aura pris soin de l'aider à construire un nid assez rudimentaire, installé à l'abri d'un arbuste, sous un buisson, une roche ou dans une touffe d'herbe.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
La femelle y déposera entre 4 et 8 œufs qu'elle va couver pendant environ 27 jours. Une fois les œufs éclos, les petits resteront avec leur mère jusqu'à la fin de l'hiver.
 
Réputé pour être le plus brillamment coloré de sa famille, le lophophore est malheureusement persécuté malgré son mode de vie dans des températures assez extrêmes, les chasseurs de belles plumes arrivent toujours à leur fin.
 
Ses belles couleurs chatoyantes sont également très prisées par les éleveurs de tous bords, qu'ils soient européens ou américains.
On a l'habitude de dire que ces oiseaux ne vivent pas vieux en captivité. Si cela s'avère exact dans certains cas particuliers, il ne faut pas oublier que cet oiseau du froid dans son milieu naturel est immunisé contre nombre de bactéries et virus du fait de la très basse température qui y règne. Une fois exporté sous des latitudes plus tempérées ou chaudes, on se rend compte qu'il a tendance à développer une foule de maladies et semble être très réceptif à la moindre bactérie ou virus. Une très bonne connaissance de cet oiseau est donc nécessaire pour les élever en captivité.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
Si on n'estime pas encore officiellement sa population comme menacée, elle a cependant tendance à péricliter dangereusement.
 
La "chasse" effrénée qui lui est faite l'a rendu terriblement timide et peureux jusqu'à dans son milieu naturel alors que c'est un oiseau à la base connu pour sa sociabilité et sa présence auprès de l'homme depuis des milliers d'années…
 
Et ceux-ci tout particulièrement, j'ai eu beau leur expliquer que je ne voulais leurs plumes que sur photo, on ne s'est pas quittés grands copains… ils m'ont soigneusement rendue folle à force de sautiller, courir ou faire les 100 pas à toute vitesse à un tel point que j'ai "sauvé" ces 3 photos sur la… cinquantaine d'essais!
 

Publié dans Les oiseaux

Commenter cet article

Hello 08/03/2006 12:59

c'est notre jour ....!
 

Sylviane 08/03/2006 11:59

Merci pour tes gentils commentaires sur mon blog. Le tien est magnifique aussi, très belles photos. Je te souhaite bonne continuation et surtout le bonheur d'aller visiter l'Australie un jour.

Céline 08/03/2006 07:48

Superbes photos comme toujours
Bonne journée
Céline

hello 07/03/2006 08:58

les couleurs....superbes....eh oui on ne me touche pas !! tu peux m'expliquer ce que tu veux ! pas touche pour moi c'est  pareil sinon je mords !
 !!!

Serge 07/03/2006 07:43

Quelles couleurs, et qu'il a de beaux habits.... Ces couleurs métallisées sont surprenantes... La nature a fignolé son travail...