L'orignal par Astrid

Publié le par Astrid Lafalize

Longueur: de 2,50 m à 2,80 m
Queue: de 8 cm à 17 cm
Hauteur (au garrot) de 1,60 m à 2 m
Poids: généralement jusqu'à 450 kg mais ceux vivant en Alaska peuvent atteindre 680 kg
Longévité: 15 ans et jusqu'à 25 ans en captivité
 
L'original est un cervidé originaire du Canada. Sa population s'étend de l'Alaska jusqu'à Terre-Neuve mais on le retrouve également dans les régions scandinaves.
 
C'est le plus grand cervidé au monde qui atteint sa taille adulte à l'âge de 5 ans.
 
Il vit dans les grandes plaines, de préférence dans les forêts mais toujours à proximité d'un cours d'eau.
Son territoire qui atteint 10 km² en été se restreint à 2 km² en hiver, il le connaît de bout en bout, les cachettes, les coins de repos et les meilleurs points d'eau.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
Son pelage brun foncé (parfois presque noir) lui procure une excellente protection contre le froid. A l'arrivée de l'hiver, un sous poil fin vient pousser sous son pelage habituellement plus long pour former une épaisse fourrure. Il subira une mue à l'arrivée de l'été qui laissera place à son pelage long.
Ses larges sabots lui permettent de se déplacement plus facilement dans la neige ou dans les régions marécageuses.
Il possède une bosse caractéristique à l'épaule et sa tête se termine par un museau arqué.
Il est doté d'un sens très aigu de l'odorat et de l'ouie; par contre, ses yeux plutôt grands ne lui procurent pas une vue exceptionnelle.
Sa mâchoire inférieure compte 20 dents contre 12 à la mâchoire supérieure.
Sous la gorge, il est pourvu d'une barbiche qu'on appelle "cloche".
 
Très bon nageur (de tous les cervidés, seul le caribou est meilleur nageur que lui), il peut plonger à des profondeurs de plus de 5 m et rester immergé environ 30 secondes pour rechercher des racines aquatiques.
 
Ruminant herbivore, son menu quotidien est composé essentiellement de plantes aquatiques comme les nénuphars mais il se régale aussi d'herbes et de feuillages.
 
Pendant l'hiver il mange surtout des branches d'arbres et d'arbustes et des écorces d'arbre à l'approche du printemps.
 
En général, on considère qu'il mange entre 25 kg et 30 kg par jour contre 15 kg en hiver.
 
Si on lui reconnaît un caractère plutôt paisible, il peut s'avérer très agressif pendant la saison de l'accouplement où il est capable de repousser les assauts de petites bandes de loups.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
C'est un animal solitaire et qui est surtout actif le matin et au coucher du soleil. Il passera ensuite le reste de la journée couché à ruminer.
Rien ne semble perturber ce ruminant tranquille mais lorsqu'un danger se présente, il fonce à travers les branches avec un grand fracas et même si le mâle paraît plutôt gêné par ses bois, il peut traverser une forêt dense avec la discrétion d'un chat. Il peut d'ailleurs courir à plus de 55 km/heure.
 
La période de reproduction a lieu en septembre et c'est la femelle qui choisira son compagnon. Elle émet des cris qui peuvent être entendus à plus de 3 km à la ronde pour attirer le mâle.
De son côté le mâle brame et entre dans une période d'agressivité peu commune qui lui vaudra d'ailleurs une mise à l'écart totale de son groupe habituel composé d'environ 7 ou 8 individus.
 
Peu de temps après l'accouplement, le mâle reprend sa vie de solitaire en rejoignant son clan non sans s'être assuré que la femelle ait trouvé un endroit paisible et à l'abri du froid et du vent hivernal pour mettre bas un seul petit 8 mois plus tard.
A la naissance, le faon peut déjà se lever à la fin de sa première journée pour suivre sa mère. Après quelques jours il sera capable de courir plus vite qu'un humain et nager sans difficulté.
Il lui faudra ensuite 4 à 5 semaines avant de pouvoir brouter et ne sera sevré qu'à l'automne.
 
Présent sur le territoire américain bien avant l'arrivée des premiers Européens, l'orignal occupait déjà une grande place dans la vie des Amérindiens. Il constituait un important apport de nourriture mais aussi de cuir nécessaire à la confection de tentes, de vêtements, de cordes. On utilisait même son poil pour tisser des broderies. Cependant leur population n'était pas menacée.
A l'arrivée des premiers colons, ceux-ci réalisèrent vite l'importance de l'orignal comme source de viande si bien que l'exploitation commerciale intensive fit chuter dangereusement la population. En 1870, l'orignal avait complètement disparu des côtes de l'est.
 
Aujourd'hui, suite à des lois instaurées réglementant leur chasse, on estime leur population à environ 300.000 individus.
 
Sachez enfin que orignal vient du mot basque "oregnac", pluriel de "orein" (cerf). Original est en fait ce qu'on appelle un "québécisme".
 

Image Hosted by ImageShack.us

Publié dans Les mammiferes

Commenter cet article

Manx 14/12/2005 17:14

Toujours de très beaux articles ...
L'orignal, avec sa tête (un peu bizarre), me fait toujours penser à un animal sorti d'un autre temps, mais c'est peut-être parce qu'il n'est pas trop médiatisé et que son physique, ne nous est pas aussi familier que celui d'un rêne
A bientot

Marie 12/12/2005 23:26

Merciiiiiii !! Encore une fois, un post très interessant, merci pour toutes ces info. bises et à + !!

Anthea 12/12/2005 20:50

J'ai appris beaucoup de choses que je ne savais pas sur cet animal..!

simone 12/12/2005 19:59



merci pour tout celà...
bonne soirée à toi...
les miens dansent !
gros bisous !!!