L'étourneau Sansonnet par Pat

Publié le par Patrice René

Longueur: 22 cm
Queue: 7 cm
Envergure: entre 22 cm et 28 cm
Poids: entre 60 gr et 100 gr
Longévité: environ 6 ans
 
Etourneau Sansonnet
cliquez sur la photo pour la voir en taille réelle
 
On retrouve l'étourneau sansonnet en Europe, en Asie et au nord de l'Afrique.
Il a été introduit en Amérique du nord, en Afrique du sud, en Australie et en Nouvelle-Zélande.
A ce propos, en 1890 un certain Eugène Scheffland avait voulu rapporter en Amérique du nord tous les oiseaux cités dans les pièces de Shakespeare et il lâcha ainsi 100 étourneaux sur New York. Seuls 15 couples survécurent la première année mais tous les étourneaux d'Amérique descendent de ces couples rescapés.
 
Les étourneaux sont bruyants, agressifs et opportunistes.
 
cliquez sur la photo pour la voir en taille réelle
 
Ils sont d'ailleurs tellement répandus dans certaines régions qu'on les considère aujourd'hui comme nuisibles. Ils entrent en compétition avec d'autres oiseaux pour les endroits de nidification et dévorent de grandes quantités de graines ce qui affecte la vie des fermiers.
 
Oiseaux très sociables, ils vivent en bandes très nombreuses. Ils se massent par milliers sur un marécage, un pré ou un verger et privent ainsi d'autres oiseaux plus petits de ressources alimentaires.
 
cliquez sur la photo pour la voir en taille réelle
Au crépuscule, ils se rassemblent à nouveau en très grand nombre sur les fils téléphoniques par exemple, avant de s'envoler vers leurs perchoirs de nuit.
Les mâles dominent au centre du perchoir là il fait le plus chaud et les femelles restent sur les bords.
Le matin, ils quittent le perchoir par petits groupes à raison d'un départ toutes les 3 minutes environ.
 
L'un des secrets de sa réussite c'est qu'il n'est pas spécialisé, il adapte sa vie dans un grand nombre d'habitats très divers et a donc un régime alimentaire des plus variés.
Il se nourrit généralement d'insectes, de fruits et de graines d'arbres tels les ifs, poiriers, pommiers et cerisiers.
 
Lorsqu'il fouille le sol pour trouver des insectes, il introduit son bec fermé dans un terrain mou ou du sable puis il l'ouvre en grand pour faire un trou à la surface. Cela lui permet de trouver des insectes et des larves cachées sous terre.
Il utilise la même technique pour les fruits, ce qui lui évitera ainsi de faire plusieurs trous à la surface du fruit.
 
En avril, le mâle se met en quête d'un lieu de nidification. Il recherche un endroit commode comme un vieux trou de pic-vert. Il construit un nid dans un désordre impressionnant d'herbes, de paille et de feuilles.
Après avoir fini son travail, il chante fort pour attirer une compagne.
Lorsque les femelles approchent, son chant se transforme en un mélange de trilles et de sifflets et il se réfugie à l'intérieur du trou où se trouve son nid pour chanter de l'intérieur.
 
cliquez sur la photo pour la voir en taille réelle
 
Lorsqu'il aura trouvé la compagne de son choix, celle-ci achèvera le nid en le bordant de plumes avant d'y déposer environ 5 œufs de couleur bleu pâle.
Le mâle l'accompagnera lorsqu'elle partira en quête de nourriture pour la protéger des autres mâles et l'aidera à couver les œufs pendant les 15 jours de l'incubation.
Si le climat le permet, une seconde couvée sera possible dans l'année, environ 50 jours après la première.
 
Bien que très rapidement indépendants, ils continueront à réclamer qu'on les nourrisse bien après la fin de leur croissance.

Publié dans Les oiseaux

Commenter cet article

nini 28/11/2005 10:45

C'est vrai qu'ils sont assez impressionnants lorsqu'ils décident d'envahir un champ et leur arrivée ne passe pas inaperçue.
Enfin, j'ai découvert depuis peu qu'ils ont un plumage colorés, vu de loin je pensais qu'ils étaient noirs.

clicclac 15/11/2005 22:51

Tu excelles dans l'art de prendre les oiseaux sur le vif...J'avoue que c'est très difficile et demande une énorme patience...
Bravo
Amitiés