Le grand duc d'Europe par Astrid

Publié le par Astrid Lafalize

Longueur: de 60 à 75 cm
Envergure: de 1,50 m à 1,70 m
Poids: de 1,5 kg à 4,2 kg
Longévité: environ 20 ans dans la nature… près de 60 ans en captivité!
 
Comme son nom l'indique, on retrouve le grand duc d'Europe sur tout le continent mais également dans le nord de l'Afrique et en Asie.
 
De ce fait, ses zones de prédilection sont assez variées et adaptées aux types de climats sous lesquels il vit: des montagnes aux déserts en passant par les forêts tempérées.
 
Tout dans son physique le prédispose à être un excellent rapace.
Les plumes des ailes sont longues, larges et frangées ce qui favorise un vol très silencieux qui lui permettra de surprendre ses proies. De plus la couleur de son plumage lui facilite le camouflage lorsqu'il perche dans les feuillages ou sur un rocher.
Le bec recourbé vers le bas donne à l'oiseau un champ de vision dégagé et sa vue excellente lui permet de repérer ses proies et d'évaluer les distances dans l'obscurité.
Ses doigts puissants sont munis de longues serres pointues et recourbées, ce qui lui permet de saisir des proies aussi lourdes que lui-même. On a déjà vu un grand duc d'Europe emporter un renard adulte dans ses serres.
Ses oreilles apparentes, semblables à des oreilles de chats ne font pas partie du système auditif. En fait il les dresse pour avertir ses rivaux qu'il se prépare à attaquer.
Sa véritable audition est en fait cachée sous un rabat de peau qu'il peut soulever à souhait, située à l'avant de ces fameuses oreilles et qui lui permet de repérer des sons provenant de l'arrière.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
Toutes ces caractéristiques font dont de lui un excellent et redoutable chasseur.
 
C'est un oiseau solitaire qui garde jalousement son domaine.
L'étendue de son territoire varie selon l'environnement et la disponibilité des proies. Il a cependant besoin d'une plus grande aire de chasse dans les montagnes et les déserts que dans les forêts.
 
C'est à la nuit tombante qu'il part chasser. Auparavant, il signale bruyamment sa présence à sa partenaire, ses voisins ou ses rivaux qui lui répondent. Si l'un d'entre eux répond faiblement ou pas du tout, il le chassera pour s'emparer de son territoire.
 
Il chasse plutôt en terrain découvert mais la forêt sans clairière lui fournit aussi une bonne partie de son alimentation.
 
Il observe et écoute, perché sur un arbre ou un rocher mais parfois il tournoie en quête de nourriture. Lorsqu'il aperçoit ou entend une proie, il s'abat sur elle en piqué, toutes griffes dehors.
Souvent, le choc tue l'animal qu'il capture sinon, il le tue lorsqu'il est de retour à son perchoir d'un coup de bec mortel. Il avale les petits animaux tout rond, mais pour les plus grosses proies, il les débite en plus petits morceaux et se débarrasse ensuite de ce qui n'est pas comestible.
 
A son menu de prédilection, on retrouve des insectes, araignées, lièvres et jeunes cerfs, des petits mammifères et oiseaux de toutes sortes tels les souris, lapins, écureuils, corbeaux et buses mais également des poissons.
Son bec et ses serres lui permettent aussi de dépouiller un hérisson sans problème.
 

Image Hosted by ImageShack.us

 
Dans la journée, il perche dans un arbre ou un rebord rocheux. C'est d'ailleurs à ce moment qu'il est le plus vulnérable car d'autres oiseaux qui le découvrent peuvent l'assaillir ou le chasser.
 
Si les grands ducs sont capables de se reproduire à l'âge d'un an, ce n'est que vers l'âge de 2 ou 3 ans que les couples se formeront.
La période de reproduction a lieu en hiver, vers le mois de janvier jusqu'au mois de mai.
Le mâle va attirer sa partenaire en l'appelant avec des cris répétés. Une fois les couples formés, ils le resteront à vie.
La femelle va pondre jusqu'à 5 œufs dans un endroit abrité: un creux d'arbre, une saillie rocheuse, un bâtiment abandonné ou dans l'ancien nid d'un autre grand oiseau.
C'est souvent à cette période qu'on distingue mieux la femelle du mâle, celle-ci ayant un poids plus important afin de pouvoir couver, veiller et éduquer ses petits sans avoir à pâtir du manque de nourriture éventuel, elle vivra sur ses réserves.
Pendant qu'elle couve, c'est son compagnon qui lui apportera sa nourriture et au bout d'une trentaine de jours, les oisillons brisent leur coquille. Ceux-ci, entièrement recouverts de duvet n'ouvriront pas les yeux avant une semaine et il leur faudra encore attendre 15 jours supplémentaires avant de pouvoir tenir sur leurs pattes.
Les parents vont les élever encore pendant 5 à 6 semaines, la femelle veillant à ce qu'ils ne s'aventurent pas trop en dehors du nid pendant que le mâle se charge d'apporter la nourriture à toute sa petite progéniture.
Si la nourriture vient à manquer, seul l'aîné des oisillons survivra après avoir mangé les plus jeunes…
 

Image Hosted by ImageShack.us

Publié dans Les oiseaux

Commenter cet article

Loïc Michel 06/11/2005 19:51

Salut Astrid ! Très jolies photos sur lesquelles je voudrais te demander quelques renseignements si cela ne t'ennuie pas. Je voudrais simplement savoir dans quel centre ou volerie as-tu pris en photos ce Grand-duc ? Je veux juste savoir si c'est en France ou dans un autre pays et dans ce cas, lequel ! Merci de bien vouloir me répondre.
Je suis spécialiste du Grand-duc depuis huit ans et, en te demandant où tu as pris en photos ce Grand-duc, j'espère savoir s'il ne s'agirait pas par hasard de la sous-espèce ibérique Bubo bubo hispanus, car il me paraît bien clair par rapport aux oiseaux que je suis en permanence et pourrait, pourquoi pas, présenter des caractéristiques de cette sous-espèce.
Voilà ! Simple interrogation scientifique !
Si tu connais un peu l'espèce et que tu l'étudie en nature, ça serait pas mal d'échanger nos observations. Et si tu ne la connais pas ou mal, et que tu aimerais en savoir plus dessus, n'hésites pas à me contacter :
loic.mi@wanadoo.fr

Amicalement,
Loïc MICHEL

Marie 23/10/2005 16:26

Je voulais te féliciter pour ce joli blog, merci pour ton commentaire, il m'a fait chaud au coeur !
Bisous

Syl 23/10/2005 13:25

C'est marrant sur la première photo on a presque l'impression qu'il nous fait un joli clin d'oeil (lol).
Comme d'habitude, bravo pour ce très sympathique article et les jolies photos.
Bises,
Syl

chris 23/10/2005 11:24

C'est vraiment un oiseau magnifique merci de me le faire redécouvrir. Amitiés. Chris

Simone 23/10/2005 07:50

merci il est superbe...
60 ans ce n est pas rien !!
merci pour ton mail ....
super également !!!