L'Alpaga par Pat

Publié le par Patrice René

Longueur: de 1,20 m à 2,25 m
Queue: de 20 cm à 30 cm
Poids: de 55 kg à 65 kg
Longévité: 20 ans
 
Alpaga
cliquez sur la photo pour la voir en taille réelle
 
L'alpaga, qui appartient à la même famille que le lama, était auparavant élevé en très grand nombre au Pérou et à l'ouest de la Bolivie pour sa laine. Mais on retrouve sa trace déjà à l'époque des Quechuas et Aymaras il y a quelques 6.000 ans!
A l'arrivée des Espagnols au 16ème siècle, les alpagas furent décimés par "l'envahisseur". Quelques bergers emmenèrent quelques rescapés dans les montagnes, à l'abri où ils survécurent et purent se reproduire.
De nos jours on les élève à l'état domestique partout dans le monde.
Il doit aussi sa survie à sa laine douce et chaude dont l'industrie textile moderne a su tirer parti bien après les Incas.
 
C'est un animal très sociable, qui vit en harde sous la surveillance de bergers. L'élevage existe d'ailleurs depuis si longtemps qu'on ne connaît finalement que très peu de choses concernant son comportement à l'état sauvage. Peut-être ne serait-il pas aussi doux et affectueux tel que nous le connaissons aujourd'hui…?
 
Les hardes se composent d'un mâle adulte et de plusieurs femelles accompagnées de leurs petits.
Le mâle se charge de la défense du territoire et chasse avec les jeunes âgés d'un an. Pour se protéger, au lieu de choisir la voie du "sauve qui peut", les alpagas se regroupent instinctivement; mais il faut reconnaître qu'ils ne risquent pas grand-chose étant donné la surveillance des bergers.
Afin d'établir une hiérarchie dans la harde, l'alpaga régurgite une herbe malodorante qu'il crache sur ses congénères pour imposer son "statut".
 
Exclusivement ruminant, les troupeaux parcourent les pentes basses d'Amérique du Sud à la recherche d'herbe. On les retrouve également sur les hauts plateaux de 3500 à 4800 m, ce qui leur apporte une herbe assez variée, de sèche à luxuriante dépendant de la pluie, de la neige et enfin du soleil.
Contrairement aux chèvres, aux bovins ou ovins, l'alpaga fait peu de dégâts écologiques sur ses aires de nourrissage. En effet, la fente de sa lèvre supérieure l'empêche d'arracher l'herbe au niveau de la racine et son pas léger retourne à peine la terre.
 
alpaga
cliquez sur la photo pour la voir en taille réelle
 
La reproduction des alpagas, qui peut intervenir à n'importe quel moment de l'année, est contrôlée par les bergers, dans le but de maintenir la qualité de la laine au sein du troupeau. Autrement, sachant que dans des conditions naturelles seul le mâle dominant pourrait s'accoupler, on assisterait à un grand déficit du nombre de naissances.
Après une gestation d'environ 11 mois, la femelle quitte le troupeau pour mettre bas.
Ne donnant naissance qu'à un petit par portée et celui-ci pesant entre 5 à 9 kg, il sera l'objet de toutes les attentions de sa mère qui le "couvera" et l'allaitera jusqu'à l'âge de 4 mois.
Néanmoins, à peine ½ h après la naissance, le petit court déjà derrière sa mère et ils rejoignent tous les deux le troupeau 2 ou 3 jours plus tard.
 
Si aujourd'hui la population de l'alpaga est stable, il n'en a pas toujours été ainsi car à l'arrivée des Espagnols ceux qui ne furent pas massacrés arbitrairement – dans le seul but d'écraser le peuple inca – furent tués pour leur viande et leur laine magnifique. Si aujourd'hui on retrouve des élevages partout à travers le monde (notamment en Australie et Nouvelle-Zélande), sur une population de 3 millions d'alpagas, moins de 40.000 vivent hors d'Amérique du Sud.
D'après la mythologie inca, les Incas vouaient un intérêt presque religieux à l'alpaga.
Ils en sacrifiaient (ainsi que des lamas) pour apaiser leurs dieux… malgré tout malins, ils ne sacrifiaient visiblement que les bêtes moins "précieuses" dont la qualité de la laine était plus médiocre.
 
Sachez enfin que la tonte de cette précieuse toison se fait tous les 12 ou 18 mois et qu'il existe pas moins de 22 teintes différentes.

Publié dans Les mammiferes

Commenter cet article

louvemisss 19/02/2006 09:12

je ne connaissais cet animal que pour son nom, grâce à un dessin animé "Kuzco" ! c'est chouette d'apprendre à le connaitre. Les portraits des alpagas sont superbes. J'aime bien passer sur ce blog.
bon dimanche (et jolies photos ?)
louvemisss.

cleomede 18/10/2005 18:48

Ouf heureusement on ne lui prend que ses poils à lui
Gros bisous à vous 2

ptitecrotte 18/10/2005 12:55

Je ne connaissais pas cet animal, je trouve qu'il a un air sympathique :o)

Simone 18/10/2005 07:27

bonne "bouille" trop bien !!!!
bonne journée !

chris 17/10/2005 20:54

hum c'est bientôt l'hiver, un petit manteau en alpaga ne va pasêtre de trop. Amitiés. Chris